Difficile de poursuivre un président de conseil syndical, même incompétent

Il a beau être mauvais, négligent ou multiplier les erreurs, le président du conseil syndical d’un immeuble ne peut être attaqué en justice par les copropriétaires. Le seul motif recevable, c’est la «faute lourde» lorsqu’il y a une «collusion frauduleuse». Lire la suite sur le figaro.fr

Articles Similaires

Le dépôt de garantie, première source de conflit pour les locataires

Parmi les 9000 actions en justice lancées en 2017 par les locataires, 65% portent sur la...

continuer la lecture

Ils inventent la villa spéciale enterrement de vie de garçon

EN IMAGES - Après le succès de leur agence de voyages ligne spécialisée dans les enterrements...

continuer la lecture

Les locations de type Airbnb logent 1 touriste sur 7 en France

Selon une étude Insee, les hébergements touristiques réservés en ligne séduisent toujours...

continuer la lecture