Les prix de l’immobilier résistent à Paris

L’année 2014 s’annonçait sous les meilleures auspices pour l’immobilier à Paris : baisse des prix au mètre carré, hausse du volume des ventes… Cependant un nouveau constat de la Chambre des Notaires annonce une étonnante stabilité remettant en cause tous les pronostics des experts en immobilier. 

Un marché faisant fi des prévisions

Imprévisible et illisible : tel est le constat annoncé par la Chambre des notaires fin mai à propos du marché immobilier à Paris. Après plusieurs mois d’embellie et des prévisions optimistes avec une baisse des prix au mètre carré au dernier trimestre 2013, l’année 2014 devait être un bon cru pour l’immobilier dans la capitale avec un recul de 1 à 3% selon les arrondissements.

Cependant, les premiers chiffres de ce début d’année ont fait mentir de nombreux experts !
Fin 2013, un réseau immobilier annonçait « des baisses prévisibles pour 2014 pouvant ramener le prix moyen au mètre carré sous la barre des 8000 euros, faisant ainsi sauter un verrou psychologique important dans l’esprit des acheteurs. » Mais dans les derniers constats de la Chambre des notaires, les prix de l’immobilier au premier trimestre à Paris affichent une résistance et une étonnante stabilité avec une légère variation de 0,2% entre janvier et mars.

Des constats mitigés selon les arrondissements

Même les prix de l’ancien, affichant une baisse de 1,6% en un an, refusent de se plier à la tendance. Dans un contexte de morosité économique faisant fuir les acheteurs, la capitale s’offre même le luxe d’un rebond de 11% en nombre de transactions dans l’ancien par rapport au premier trimestre 2013. D’où le constat d’un prix moyen stagnant à 8160 euros, soit 20 euros de plus que fin 2013.
Si la stabilité est le maître-mot en ce début d’année 2014, certains arrondissements tirent leur épingle du jeu. C’est le cas du 1er arrondissement qui affiche une baisse de 14,3% (9830 euros/m2), du 3e avec -7,8% (9560 euros/m2) et du 7e avec -6,2% (11 410 euros/m2).
Mais deux arrondissements font mentir les pronostics avec de fortes progressions : le 10e (+5,4% soit 7910 euros/m2) et le 4e (+2,7% soit 10 740 euros/m2).
Les prix moyens au mètre carré dans les autres arrondissements affichent une étonnante stabilité. Ainsi dans les arrondissements les plus chers, le 6e affiche un prix de 11 820 euros le mètre carré avec un record à Odéon (12400 euros/m2). Le 7e (11 410 euros/m2) stagne également avec des prix élevés dans le quartier de Saint Thomas d’Aquin (13 540 euros/m2). Enfin, le très prisé 4e arrondissement affiche une belle santé avec un prix moyen au mètre carré de 10 740 euros.
Les quartiers les moins chers demeurent dans le 18e arrondissement avec La Chapelle (6150 euros/m2) et la Goutte d’or (6330 euros/m2).
La Chambre des Notaires annonce toutefois un repli courant 2014 avec un ajustement du prix moyen au mètre carré à 8100 euros. Un nouveau constat fera-t-il une nouvelle fois mentir les pronostics des experts ?

Articles en relation

Benoît Hamon choisit le coworking pour son QG de campagne

EN IMAGES - Le candidat du PS pour l’élection présidentielle a opté pour des locaux de...

Lire la suite

Achat immobilier, mariage, pacs… Les notaires répondent à vos questions sur le couple

FACEBOOK LIVE - Ce mardi à l’occasion de la Saint-Valentin, les Notaires de France organisent,...

Lire la suite

Le granit de Bretagne, première pierre à protéger son appellation

Les indications géographiques ce n’est pas réservé aux fromages ou aux volailles. Depuis fin...

Lire la suite

Rejoindre la discussion