À Noël, l’administration planche sur les chalets d’alpage et le «sens du silence»

Un décret du 24 décembre publié deux jours plus tard nous apprend que désormais l’absence de réponse sous 4 mois à une demande d’autorisation de chalet d’alpage ou de bâtiment d’estive signifie un rejet et non plus une acceptation. Lire la suite sur le figaro.fr

Articles en relation

Réforme des HLM: Matignon met la pression sur les bailleurs sociaux

Le gouvernement, qui exige du monde HLM des économies drastiques, laisse deux semaines aux...

Lire la suite

Aux portes du Caire, cette île hors du temps résiste aux bulldozers

EN IMAGES - L’île de Warraq, à quelques kilomètres du centre de la capitale, résiste depuis...

Lire la suite

Un 88 m² vendu 42.000 euros aux enchères dans l’Essonne

Pour lutter contre les marchands de sommeil, un opérateur public foncier de l’État préempte...

Lire la suite